logo
Activités de 2021

L'année 2020 fut particulière…
Malgré tout, en 2021, les Ateliers du Soleil
continueront à encadrer leur public
dans le respect des mesures
sanitaires et dans l'attente de
nouvelles dispositions…



Mohamed El Baroudi, notre camarade marocain, nous a quittés il y a 14 ans, le 21 juin 2007. Exilé en Belgique à partir de 1966, il a accompagné l’immigration marocaine pendant plus de quatre décennies, en œuvrant au sein de différentes associations afin de soutenir les travailleurs marocains à l’alphabétisation et à la citoyenneté et de revendiquer les droits égaux pour tous les citoyens d'origine étrangère en Belgique.
Nous avons l'honneur d'avoir partagé la même lutte avec ce grand humaniste de combat.
Il a toujours été solidaire avec la lutte des exilés arméniens, assyriens, kurdes et turcs en provenance de Turquie.     Malgré son état de santé, il avait participé le 13 mars 2006 au colloque organisé à l'Hôtel de Ville de Bruxelles sous le parrainage de Julos Beaucarne par le Collectif 1971 (Les Ateliers du Soleil, l'Association des Arméniens démocrates de Belgique, les Associations des Assyriens de Belgique, la Fondation Info-Türk et l'Institut kurde de Bruxelles): "L'impact des régimes répressifs sur l'exode massif vers les pays européens".
https://www.info-turk.be/514.htm#Baroudi


poupée avec livre
Nos réalisations en macramé...

Le macramé serait né chez les tisserands arabes du XIIIe siècle. Avec la conquête maure, l'art du macramé s'est développé en Espagne, pour se répandre ensuite dans l'ensemble de l'Europe. Les marins ont joué un rôle important en maintenant vivant cet art. De la Chine au Nouveau Monde, ils ont vendu ou échangé leurs propres réalisations de macramé faites pendant les longs mois en mer.
Cette technique ancestrale est une forme de création de tissus basée sur différentes formes de noeuds qui peuvent être combinés à l'infini. Interculturelle, elle est développée par nos enfants dans l'atelier macramé. En voici quelques réalisations...

click


Atelier "Mots confinés"
En automne 2020, le confinement enfin levé, un atelier créatif créatif a été mis sur pied pour un groupe d’adultes.

atelierxan
Un groupe soudé et la découverte de techniques créatives...

click


Deux fondateurs d'Info-Türk et des Ateliers du Soleil, Dogan Özgüden et Inci Tugsavul, qui ont dû quitter la Turquie après le coup d'état militaire du 12 mars 1971, remplissent ce jour, le 11 mai, 50 ans de leur exil politique.

Comme il a été annoncé par Le Monde du 2 juin 1971, leur revue ANT a été interdite par la junte militaire.  Les vingt-cinq journalistes de cette revue socialiste faisaient l'objet de 126 chefs d'accusation et étaient passibles de 800 ans de prison. Dogan Özgüden, qui risquait une peine de 180 ans de prison, était également passible de la peine capitale sous l'accusation d'avoir également fait partie d'une organisation révolutionnaire. Inci Tugsavul risquait 112 ans de prison au titre de quatorze chefs d'accusation différents.
En raison de leurs activités d'opposition en exil, Özgüden et Tugsavul ont été expulsés de la nationalité turque après le coup d'état militaire du 12 septembre 1980.

En exil, ils se trouvaient parmi les fondateurs de La Résistance démocratique en 1971, Info-Türk et Ateliers du Soleil en 1974 et l'Union pour la Démocratie en 1980.

MESSAGE DE IUCCIA SAPONARA

Bonjour Inci,
Bonjour Dogan,

En cette journée particulière, il est bon de se souvenir de ce que vous avez crée ici.
A très bientôt

Iuccia
"Offrons le globe aux enfants, au moins pour une journée.
Donnons-leur afin qu’ils en jouent comme d’un ballon multicolore Pour qu’ils jouent en chantant parmi les étoiles. Offrons le globe aux enfants,
Donnons-leur comme une pomme énorme
Comme une boule de pain toute chaude, Qu’une journée au moins ils puissent manger à leur faim. Offrons le globe aux enfants, Qu’une journée au moins le monde apprenne la camaraderie, Les enfants prendront de nos mains le globe
Ils y planteront des arbres immortels."
NAZIM HİKMET



Deux  livres de Doğan Özgüden
Président honoraire des Ateliers du Soleil


click

Notre cher camarade italien Bruno Ducoli
est victime du Covid


Le 6 avril 2021, nous avons reçu de notre chère amie Silvana Panciera en Italie une triste nouvelle concernant le décès de Bruno Ducoli, une des figures historiques de l'immigration italienne en Belgique.
Dans les années 70, 80 et 90, en tant que dirigeant du Centre d'action social italienne- Université ouvrière (CASI-UO) et du Centre bruxellois d'action interculturelle (CBAI), Bruno Bucoli était toujours défenseur des droits immigrés et exilés.
Nous n'oublions jamais sa solidarité exemplaire avec Info-Türk et les Ateliers du Soleil dans leur lutte pour la démocratisation en Turquie.
Nous partageons ici une photo de Bruno avec le Roi Baudouin devant le stand des Ateliers du Soleil lors da sa visite au CBAI en 1985.
Nous envoyons à Sylvana Panciera et à tous les compagnons de Bruno en Italie nos sincères condoléances.

Projet "Tablette"
A l'heure où l'épidémie de Covid sévit encore, en cette rentrée de septembre 2020, nous n'avons pas pu permettre à toutes les personnes inscrites de reprendre le chemin du centre... En effet, les mesures de distanciation sociale étant de mise, il n'était pas possible de remplir les locaux comme auparavant, donnant la chance à tous d'apprendre le français et le fonctionnement de la société belge.
Plusieurs soutiens, dont celui de la Fondation Besix nous ont  permis d'organiser l'encadrement différemment grâce à l'achat d'une trentaine de tablettes munies d'écouteurs et de housse de protection.


click

HOMMAGE A SERGE NOËL
C’est avec grande tristesse que nous apprenons le départ de notre ami Serge Noël.
Nous le cotoyons dans le cadre de nos activités aux Ateliers du Soleil.
Avec les adultes nous avons lu ensemble le message de Yaguine et Fodé, deux adolescents guinéens morts lors de leur exil. Nous avons échangé quant aux causes de ce drame, quant aux relations injustes entre le Nord et le Sud, nous avons  soutenu par notre présence massive la fête des migrants....
Tu savais leur parler, trouver les mots,  leur expliquer que l’injustice n’est pas de leur faute, mais qu’elle était organisée, programmée,  tu savais leur rendre leur dignité et les inciter à revendiquer leurs droits.



Pour le texte complet du rapport d'activit�s 2020
click

soleil
Page d'accueil