logo

 
    isp-Žlise


INSERTION SOCIO-PROFESSIONNELLE


Notre programme de promotion socio-culturelle a ŽtŽ lancŽ en 1982 afin de rŽpondre ˆ plusieurs demandes provenant des habitants des quartiers populaires. Conscients de leur exclusion du monde du travail et de la vie socio-culturelle, ces gens majoritairement dÕorigine Žtrangre, peu ou infra-scolarisŽs, souhaitent rŽagir et faire face aux inŽgalitŽs sociales et culturelles dont ils sont victimes.
  
LÕorigine officielle de nos actions ISP se situe en 1991 quand Bruxelles Formation, lÕORBEM (aujourd'hui Actiris), la COCOF et le FSE ont reconnu nos modules dÕalphabŽtisation.
   
Depuis quelques annŽes, avec lÕarrivŽe dÕautres demandeurs dÕasile, un nouveau public, hautement scolarisŽ, sÕajoute ˆ celui que nous connaissions dŽjˆ. En 2005, des modules dÕISP en Òfranais langue ŽtrangreÓ sont mis sur pied.
   
Les stagiaires sont des demandeurs dÕemploi, certains sont ch™meurs indemnisŽs, beaucoup bŽnŽficient dÕune aide sociale. Ils se forment pour accro”tre leur chance dans le monde du travail. Ils sÕorientent vers la recherche active dÕemploi afin de ne plus rester allocataire social et entrer dans le marchŽ de lÕemploi avec tout ce que cela reprŽsente financirement et culturellement.
   
Vu la faiblesse de connaissance du franais de notre public, ces formations sont principalement orientŽes vers lÕoral. Elles sont complŽtŽes par lՎcriture, la lecture (et le calcul en alphabŽtisation) et par un volet Òvie socialeÓ. Ce volet permet aux stagiaires de mieux comprendre pour enfin ma”triser lÕenvironnement social, culturel, Žconomique et juridique de la sociŽtŽ dans laquelle ils Žvoluent. Les cours puisent lÕessentiel de leurs thmes et contenus dans le vŽcu socio-culturel et professionnel des stagiaires.

Voici actuellement, par annŽe civile, les modules pour lesquels nous sommes conventionnŽs avec Actiris et Bruxelles Formation

    o deux modules d'alphabŽtisation (20 stagiaires chacun) de 400 h (apprentissage du franais oral, lecture et Žcriture pour des personnes possŽdant au plus le CEB) ;
    o deux modules de Franais Langue Etrangre (20 stagiaires chacun) de 320 h (apprentissage du franais oral, lecture et Žcriture pour des personnes possŽdant au moins le CESI) ;



classeisp2

AlphabŽtisation

Plus concrtement, nos modules d'alphabŽtisation se divisent en plusieurs Ç matiresÈ dont les objectifs sont :

Franais oral:

Comprendre et pouvoir produire des ŽnoncŽs simples, courts, avec un vocabulaire usuel dans des situations de communication fortement dŽterminŽe, liŽes au vŽcu du participant. Les thmes issus de la vie quotidienne mettent un accent particulier sur le monde du travail.

ƒcriture:

Ma”triser la graphie des lettres en vue de reproduire des mots, utiliser l'espace graphique, Žcrire dans le sens de la lecture, recopier en cursive d'aprs modle imprimŽ, Žcrire sans modle des mots simples, connus, des chiffres.

Lecture:

Identifier la nature et la fonction des Žcrits de la vie quotidienne, reconna”tre des mots signaux liŽs ˆ l'environnement courant, se repŽrer dans l'espace graphique, repŽrer le fonctionnement du code Žcrit, dŽvelopper la mŽmoire visuelle, l'attitude de recherche.

Calcul:

Ma”triser la terminologie de base liŽe aux comptages et aux quatre opŽrations, savoir utiliser ces quatre opŽrations dans la vie courante.

Vie sociale:

Mieux comprendre la sociŽtŽ, les structures, instances et services afin d'avoir plus d'atouts en main pour une meilleure insertion sociale et professionnelle. Le module dans son ensemble vise ˆ dŽvelopper l'autonomie et la confiance en soi.

Les programmes des cours Žducation permanente et ISP ont toujours eu une base commune. Les stagiaires ISP, pour une partie de leur horaire, se trouvaient dans les mmes groupes que les apprenants de l'Žducation permanente.

Peu ˆ peu, nos moyens se sont dŽveloppŽs, ce qui nous a permis ˆ partir de l'annŽe 2004-2005 de crŽer une classe spŽcifique pour les stagiaires ISP. Ceci dans le but d'axer encore plus spŽcifiquement leur apprentissage du franais, dans toutes ses composantes (oral, lecture, Žcriture, calcul, vie sociale) vers le monde du travail.


Les modules ISP - Franais Langue Etrangre

Les modules ISP - Franais Langue Etrangre sont un peu diffŽrents. Ils s'adressent Žgalement ˆ des  personnes qui sont au dŽbut de leur parcours d'insertion en Belgique mais qui ont bien souvent derrire eux, dans leur pays d'origine, un parcours de formation (enseignement secondaire, supŽrieur ou universitaire) et professionnel (expŽrience professionnelle dans des domaines nŽcessitant une qualification).

Le niveau scolaire des stagiaires influence fortement la formation. Pas tant au niveau du contenu du franais oral car qu'on soit analphabte ou pas, ce qui compte c'est d'acquŽrir au plus vite un maximum de vocabulaire liŽ ˆ la vie courante. L'influence de la scolaritŽ se ressent plut™t dans le rythme et la vitesse d'apprentissage. Ce qui explique la durŽe plus courte des modules FLE (320 heures).

Les matires donnŽes sont essentiellement liŽes au franais oral en vue d'acquŽrir un maximum d'autonomie. Les cours sont donc dispensŽs ˆ partir de thmes ayant trait ˆ la vie courante des apprenants, centrŽ autour du thme du travail.

Ici, lecture et Žcriture sont juste un complŽment des cours oraux. Les stagiaires ma”trisent ces mŽcanismes dans leur langue maternelle, pas besoin d'apprentissage mais plut™t une familiarisation avec un alphabet parfois mŽconnu (stagiaires arabophones, russophones, armŽniensÉ)

Les cours sont complŽtŽs par un volet Žducation permanente. Des sŽances d'information et de conscientisation sont organisŽes pour les adultes sur diffŽrents thmes se rapportant ˆ la vie sociale, Žconomique, politique et culturelle. Ces sŽances attirent particulirement leur attention sur leurs droits et devoirs en tant que citoyens et sont complŽtŽes par des visites ˆ l'extŽrieur.

Depuis janvier 2005, les Ateliers du Soleil, en tant que partenaire d'Actiris, sont devenus membres du RPE : RŽseau bruxellois des Plates-formes locales pour l'Emploi. ThŽoriquement, l'objectif souhaitŽ du RPE est de rendre les partenariats plus efficaces et plus cohŽrents et donc d'amŽliorer le service aux chercheurs d'emploi et aux employeurs (accs ˆ IBIS, base de donnŽe commune, site sŽcurisŽÉ)

Ces opŽrations rŽpondent ˆ des rgles de procŽdure, de mŽthodologie et de dŽontologie particulires que les partenaires adhŽrents doivent s'engager ˆ respecter. C'est dans ce cadre que trois membres de l'Žquipe ont suivi une formation pour l'utilisation du rŽseau et sont devenus Ç conseillers RPE È.

Depuis 2005, nous utilisons le RPE. Il est vrai que ce systme prŽsente des avantages dans la coordination du travail des opŽrateurs, dans la visibilitŽ du parcours du chercheur d'emploi mais, en tant qu'association, nous devons rester vigilantsÉ Le rŽseau RPE, chapeautŽ par Actiris, nous pousse ˆ accomplir de plus en plus d'actes administratifs. La moindre information concernant nos formations mais surtout les stagiaires doit tre transmise ˆ Actiris. Nous devons prendre garde ˆ maintenir notre autonomie par rapport ˆ cette instance, nous devons aussi tre attentifs au respect de la vie privŽe de nos adhŽrents, ˆ leur information au sujet des donnŽes auxquelles nous avons accs.

Visite des stagiaires ˆ l'ORBEM - 1982 
Visite d'Actiris par nos stagiaires

boursedemploi

Nos stagiaires ˆ la bourse d'emploi en 2005


chomeur   chomeurs

La chasse aux ch™meurs

Le 15 mai 2008, Monsieur Yves Martens, du Collectif SolidaritŽ contre les Exclusions a animŽ une sŽance d'information dans nos locaux par rapport au plan d'activation des ch™meurs lancŽ en juillet 2004. Une vingtaine d'Žlves des Ateliers du Soleil Žtait prŽsente.

Impliquant la notion de passivitŽ dans le chef des ch™meurs, ce plan vise ˆ pousser des personnes ˆ des efforts de mobilisation souvent vains vu la situation du marchŽ de l'emploi. C'est aux ch™meurs qu'incombent dŽsormais la charge de prouver leurs efforts. En outre, il a modifiŽ la philosophie mme de l'assurance-ch™mage, en vigueur en Belgique depuis 1945. En mettant l'accent sur la recherche active d'un emploi ˆ tout prix, le dispositif actuel dŽdouane les employeurs et les pouvoirs publics de leurs responsabilitŽs par rapport au manque d'emploi et culpabilise les ch™meurs eux-mmes.

Chaque jour, dans le cadre de notre service social, nous constatons les effets psychologiques de ce plan dŽsastreux. Les ch™meurs fragilisŽs vivent les conditions imposŽes comme du harclement. Beaucoup se sentent ŽcrasŽs par la pression du systme Žconomique. Le plan de contr™le renforcŽ des ch™meurs ne respecte pas le rythme des personnes, il les culpabilise et aggrave leur sentiment d'Žchec et de dŽpendance.

Face ˆ cette situation, l'animation organisŽe le 15 mai avait pour objectif d'informer les ch™meurs sur leurs droits et devoirs par rapport ˆ ce plan. Elle a rencontrŽ un franc succs. Beaucoup de questions ont ŽtŽ posŽes par rapport ˆ des cas individuels ou d'ordre gŽnŽral. Une information claire est importante pour des personnes infrascolarisŽes qui ne ma”trisent pas le franais et se sentent perdues dans un systme flou.

bd
Source: Journal du Collectif SolidaritŽ contre l'Exclusion - n¡61 - novembre 07 - mars 08




soleil
Page d'accueil